In France, 62.2% of children aged between 9 and 11 arrive at school in the morning with a hydration deficit

All press releasesDec 8, 2011

Download the press release  

In France, 62.2% of children aged between 9 and 11 arrive at school in the morning with a hydration deficit
according to a Nestlé survey carried out in March 2010 on a sample of 529 French school children.

Paris, 8th December 2011 – Nestlé Waters France, French subsidiary of Nestlé, first world food company leader in Nutrition, Health and Wellness, announces the results of its survey on the hydration status of French school children.

The context > Whatever their age and weight, it is important for children to get enough fluids on a daily basis because all of the body’s organs (heart, lungs, brain, kidneys, etc.) need to be sufficiently hydrated in order to function properly1.

The survey>> In 2010, Nestlé Waters France launched a survey on French school children aged between 9 and 11 to find out if children were properly hydrated before going to school2. This was the first survey of its kind, since there was no information on the hydration status of French school children.

The protocol >>> Nestlé Waters France wanted to assess the hydration status of healthy school children in France, aged between 9 and 11 years. The following criteria were studied:
- The urine concentration (osmolality) in the morning after breakfast
- The nutrient intake of the breakfast eaten (food and drink)

The survey was carried out by the Institut Européen d’Expertise en Physiologie (IEEP), directed by Professor Gérard Friedlander – head of the Physiology Department at Georges Pompidou Hospital and at the Necker Children’s Hospital, director of the INSERM U 845 "Growth and signalling" research centre and teacher of Physiology at the Faculty of Medicine at University Paris-Descartes.

> The survey consisted in taking a urine sample at least 30 minutes after breakfast to measure urine osmolality. A questionnaire established the type and quantity of foods and drinks consumed during breakfast. The purpose of these measurements was to investigate the hydration status of a sample of children based on urine osmolality in the morning and analysing the correlation between this urine osmolality and the food and drinks consumed.

>> The average age of the children was 9 and a half, with an almost equal number of girls and boys. Based on criteria published by the International Obesity Task Force, 27.7% of the children were overweight and 5.5% obese. The average body mass index was 16.4 ± 2kg/m2. While the majority (90%) of the children had eaten breakfast, 10% had consumed nothing (foods and drinks). Breakfast was balanced and mostly consisted of carbohydrates and a variety of drinks including water.

The results>>>> Almost two thirds (62.2%) of the children in the survey had a hydration deficit, reflected by urine osmolality of more than 800mOsmol/kg of water. This deficit concerned boys (72.5%) more than girls (51.6%). Further, the majority of the children (73.5%) had drunk less than 400ml of fluids (water and other drinks) at breakfast and had a higher risk of high urine osmolality after breakfast. We can therefore conclude that the volume of fluids consumed at breakfast is insufficient to maintain adequate hydration throughout the morning until lunchtime.

Conclusion >>>>> This survey reveals for the first time that around two thirds of French children aged 9-11 have a hydration deficit when they go to school, despite having breakfast. The amount of fluids consumed at breakfast is not sufficient to ensure good hydration throughout the morning, hence the need for an additional fluid intake before lunchtime.

Bibliography
1. Jequier et al. Eur J Clin Nut 2010 ; 64 : 115–23
2. Bonnet et al Acta Paediatrica dec 2011, vol 100, supplement 463, pp 34

Florence Constant, medical doctor and PhD in public health, responsible for clinical research on water, hydration and health at Nestlé Waters M.T., states "Let’s give children the taste for water !"

The full press kit on the survey can be obtained from
www.nestle-waters.fr
www.nestle-waters.com

Meeting and interviews with Doctor Florence Constant, responsible for clinical research on water, hydration and health at Nestlé Waters M.T and/or with Professor Friedlander, head of the Physiology Department at Georges Pompidou Hospital and at the Necker Children’s Hospital, Director of the INSERM U 845 "Growth and signalling" research centre and teacher of Physiology at the Faculty of Medicine at University Paris-Descartes, are available on request.

About Nestlé Waters France

Nestlé Waters France produced around 2.5 billion litres in 2010, making it the leader in bottled water and hydration for good health. Nestlé Waters France has 3,000 employees in France and in Belgium and 7 bottling sites. Nestlé Waters France today represents 33% of market share and has a full range of 14 brands of still and sparkling mineral waters and spring waters such as PERRIER, VITTEL, CONTREX, HEPAR, QUEZAC, S.PELLEGRINO, NESTLE PURE LIFE, PLANCOET, and CAROLA.

www.nestle-waters.fr  
www.nestle-waters.com

Nestlé Waters France Press Division:

Agence Le Bureau de Com
Catherine Lemoine - +33 6 09 40 15 70 - lemoinecath@neuf.fr  
Stéphanie Bossant - +33 1 56 33 43 15 - sbossant@lebureaudecom.fr  

Download : Read the Press release

-------------------------------------------------------------------------------------------------

Download : Hydration study press kit

TEXTE DOSSIER DE PRESSE ETUDE HYDRATATION

DATE : 5 décembre 2011
CLIENT : NESTLE WATERS France - Belgique

Chapeaux d’accroche

 1. Le constat > Quel que soit son âge et son poids, il est important de satisfaire les besoins hydriques de l'enfant au quotidien car tous les organes (coeur, poumons, cerveau, reins …) dépendent d’une hydratation adéquate pour leur bon fonctionnement1.

 2. L’étude >> Nestlé Waters France a initié en 2010 une étude chez des enfants français scolarisés âgés de 9 à 11 ans avec pour objectif de savoir si les enfants sont bien hydratés lorsqu’ils partent à l’école2. Une première puisque jusqu’à ce jour, il n’existe pas de données sur l’état d’hydratation des enfants français.

 3. Le résultat >>> Près de deux tiers (62,2%) des enfants étudiés présentent un déficit d’hydratation reflété par une osmolalité urinaire* supérieure à 800mOsmol/kg d’eau, le matin après le petit déjeuner2. Ce déficit concerne plus souvent les garçons que les filles (72,5% versus 51,6 %). La majorité des enfants (73,5%) a bu moins de 400 ml de fluides (eau et autres boissons) au petit-déjeuner, et présentait un plus grand risque d’osmolalité urinaire élevée après le petit déjeuner. D’où cette conclusion : le volume de boissons consommé au petit-déjeuner est insuffisant pour maintenir une hydratation adéquate durant toute la matinée jusqu’au déjeuner.

 Introduction 
Comme les adultes, les enfants ont besoin de rester bien hydratés toute la journée pour maintenir le bon fonctionnement de leur corps et notamment de leurs organes comme le cerveau, le coeur, les poumons, les reins1. Les enfants sont toutefois plus à risque de déshydratation que les adultes de par leurs caractéristiques physiologiques et comportementales.

Bien qu'ils éprouvent la sensation de soif, les enfants n’ont pas toujours le réflexe de boire.

Au même titre qu’il convient d’éduquer les enfants à manger équilibré et à faire de l’activité physique, la consommation d’eau doit être également enseignée et 2

encouragée par les adultes responsables, qu’ils soient parents, soignants, enseignants, entraîneurs sportifs...

Il est donc nécessaire, voire indispensable, d’éduquer et d'encourager les enfants à boire de l’eau, régulièrement tout au long de la journée.

*Concentration urinaire 3

 Une communauté scientifique qui s’interroge >
S’il est établi chez l’adulte que le maintien d’une bonne hydratation contribue au maintien des performances cognitives et physiques1, chez les enfants des travaux complémentaires sont nécessaires pour confirmer ces effets. 

Israël3, des tests cognitifs menés sur 51 écoliers âgés de 10 à 12 ans ont révélé qu’une déshydratation pourrait avoir des répercussions sur leur mémoire à court terme. In fine, les enfants qui étaient déshydratés se sont montrés moins performants que ceux correctement hydratés.

En Sardaigne4, chez 167 enfants âgés de 9 à 11 ans, une corrélation a été observée entre un changement de l’état d’hydratation et la mémoire à court terme.

 En Grande-Bretagne5-6, 2 études ont été menées sur des enfants âgés de 6 à 7 ans, et 7 à 9 ans respectivement, les enfants étaient répartis à chaque fois en deux groupes : l’un recevant de l’eau, soit 45 ou 20 minutes avant les tests cognitifs, et l’autre ne consommant rien préalablement aux tests. Conclusion : un apport supplémentaire en eau aurait un effet favorable sur l’attention visuelle et la recherche visuelle. Une autre étude7 menée sur des enfants âgés de 8 ans en moyenne aurait également montré qu’une consommation additionnelle d’eau aurait un effet sur la mémoire différée.

Compte tenu des répercussions potentielles d’une hydratation insuffisante sur l’organisme, Nestlé Waters France a souhaité évaluer le statut hydrique d’enfants scolarisés en France. Une première puisque jusqu’à ce jour, il n’existe pas de données sur l’état d’hydratation des enfants français. 

Objectif de l’étude NWF : connaître l’état d’hydratation des enfants français scolarisés >>

> En 2010, une étude d’observation2 a été réalisée sur un échantillon de 529 enfants français sains, scolarisés, âgés de 9 à 11 ans, au cours de laquelle ont été déterminés :

- La concentration urinaire (osmolalité) le matin après la prise d’un petit-déjeuner
- L’apport en nutriments du petit-déjeuner consommé (aliments et boissons)

Encadré :

Etude réalisée par l’Institut Européen d’Expertise en Physiologie (IEEP), sous la direction du Pr. Gérard Friedlander : 
> L’étude a consisté en un recueil d’un échantillon d’urine au moins 30 minutes après la prise du petit-déjeuner pour mesurer l’osmolalité urinaire. Un questionnaire a permis d’établir le type et la quantité d’aliments et de boissons consommés lors du petit-déjeuner.
Ces mesures ont eu pour objectif de décrire l’état hydrique d’un échantillon d’enfants sur la base de la mesure de l’osmolalité urinaire du matin et l’analyse de corrélation entre cette osmolalité urinaire et les apports en aliments et boissons du petit-déjeuner.

> L’âge moyen des enfants était de 9 ans et demi avec presqu’autant de filles que de garçons. Dans cette cohorte, sur la base des critères publiés par l’international obesity task force, 27,7% des enfants étaient en surpoids et 5,5% obèses, l’indice de masse corporelle moyen étant de 16,4 ± 2kg/m2. Alors qu’une majorité (90%) des enfants ont pris un petit-déjeuner, 10% n’ont ni mangé, ni bu. Le petit-déjeuner était équilibré et comportait en majorité des aliments sucrés et des boissons variées dont l’eau.

Principale mission de l’IEEP :

> Mieux comprendre la physiologie de l’être humain en bonne santé en concevant et développant de nouvelles stratégies d’investigation dont les résultats peuvent être appliqués tant au niveau industriel qu’au niveau académique.

> L’institut offre une expertise unique en médecine clinique et recherche fondamentale grâce à son large réseau multidisciplinaire de chercheurs internationaux reconnus dans leur champ d’activité. L’IEEP utilise une remarquable infrastructure permettant des explorations fonctionnelles de pointe dans le cadre d’études biologiques et/ou médicales. Tous les moyens sont utilisés pour générer des projets scientifiques créatifs qui ouvrent de nouvelles passerelles entre partenaires académiques et industriels.

 Résultat : 62,2% des enfants français ont un déficit d’hydratation >>>

 Après analyse des informations recueillies, il s’est avéré que près des deux tiers (62,2%) des enfants inclus dans l’étude ont un déficit d’hydratation reflété par une osmolarité urinaire supérieure à 800mOsmol/kg d’eau. Ce déficit concerne plus souvent les garçons que les filles (72,5% versus 51,6 %). D’autre part, il a été observé que la majorité des enfants (73,5%) a bu moins de 400 ml de fluides (eau et autres boissons) au petit-déjeuner, et présentait un plus grand risque d’osmolalité urinaire élevée après le petit-déjeuner. On peut donc conclure que le volume de boissons consommé au petit-déjeuner est insuffisant pour maintenir une hydratation adéquate durant toute la matinée jusqu’au déjeuner.

Autre observation : plus le petit-déjeuner est riche en calories, plus les besoins en termes de boissons sont grands.

CONCLUSION : cette étude révèle que près des deux tiers des enfants français âgés de 9-11 ans ont un déficit d’hydratation quand ils vont à l’école malgré la prise d’un petit-déjeuner. L’apport de fluides du petit-déjeuner ne suffit pas à assurer durablement une bonne hydratation des enfants pour la matinée d’où la nécessité de prévoir un apport hydrique supplémentaire avant le déjeuner. 6

Comprendre pour mieux éduquer >>>>

Quelles sont les spécificités physiologiques des enfants qui les rendent plus sensibles à la déshydratation ? 1,8

- Pertes d’eau par la peau proportionnellement plus importantes que chez les adultes (rapport surface/poids corporel élevé).
- Métabolisme énergétique élevé
- Système de thermorégulation différent de celui des adultes

 Quels sont les signes de déshydratation modérée ?

Sècheresse de la bouche et salive gluante 

  • Insomnie
  • Fatigue
  • Soif
  • Diminution de la diurèse
  • Absence ou très peu de larme lors des pleurs
  • Faiblesse musculaire
  • Céphalées
  • Vertiges ou étourdissement

 Quels sont les besoins hydriques des enfants ?

En moyenne, 20 à 30% des apports en eau proviennent des aliments, et 70 à 80% des boissons. Chez les enfants tout comme chez les adultes, les besoins en eau varient en fonction de l’âge, du sexe, des conditions climatiques et de l’activité physique. Un enfant en bonne santé est considéré comme correctement hydraté tant qu’il maintient sa balance hydrique. Ainsi, un garçon âgé de 9 à 13 ans, sain et sédentaire et vivant en climat tempéré, devrait boire environ1,5L d’eau par jour. Dans ces mêmes conditions, une fille devrait quant à elle boire en moyenne 1,3L d’eau par jour.

(Source: EFSA European Food Safety Authority)

 

Comment aider les enfants à se maintenir bien hydratés tout au long de la journée ?

 > Instaurer une sorte de rituel de consommation tout au long de la journée, le matin avant de commencer l’école, à la récréation, au déjeuner, au goûter, lors de l’activité physique, lors des devoirs à la maison, au diner et avant de se coucher. Ceci contribuera à développer chez eux des habitudes quotidiennes de consommation en leur redonnant le plaisir de boire de l’eau.

 > Pensez à hydrater les jeunes enfants lorsqu’ils jouent à l’extérieur surtout par temps chaud

 > Faire boire les enfants avant qu’ils partent jouer et les appeler fréquemment pour des pauses boissons

 > Privilégiez l’eau comme première source d’hydratation

 > Rappelez-vous que de nombreux aliments contiennent beaucoup d’eau et qu’ils peuvent donc contribuer à l’apport total en liquide (fruits, légumes, soupes, …

> Mettez des bouteilles d’eau dans le sac ou les boites à gouter de vos enfants avant le départ à l’école.  

Paroles d’experts >>>>>

« Boire permet au corps de bien fonctionner »

Professeur Gérard Friedlander, chef du service de Physiologie à l’Hôpital Georges Pompidou et à l’Hôpital Necker – Enfants Malades, dirige le centre de recherche "Croissance et signalisation" INSERM U 845 et enseigne la Physiologie à la Faculté de Médecine de l’Université Paris-Descartes.

Pourquoi les enfants sont-ils plus sensibles à la déshydratation ?
D’abord parce que le rapport entre la surface corporelle et le poids chez l’enfant étant supérieur à celui de l’adulte, la perte cutanée en eau est donc plus importante ; ensuite, en pleine croissance, le métabolisme énergétique est plus élevé et donc les besoins hydriques sont accrus ; de même, le système de thermorégulation chez l’enfant est un peu différent de celui de l’adulte, notamment lors de la pratique d’un sport ; enfin, les enfants n’ont pas toujours le réflexe de boire, même quand ils ont soif et ils n’ont pas toujours d’eau à portée de main. Il faut donc inciter les enfants à boire pour leur éviter d’être insuffisamment hydratés.  

En quoi est-ce important d’inciter les enfants à boire de l’eau ? 
Nutriment essentiel, l’eau est nécessaire au bon fonctionnement de tous les organes et représente un élément constitutif de toutes les cellules. Au quotidien, l’eau est indispensable car elle n’est pas stockée dans l’organisme : on en perd tous les jours, il faut donc maintenir la balance hydrique à l’équilibre et compenser ces pertes.

 Quels sont les enjeux ?
Conseiller d’avoir des apports hydriques suffisants est une règle d’hygiène de vie, au même titre que d’avoir une alimentation équilibrée et de pratiquer une activité physique. Inciter les enfants à boire c’est faire oeuvre de santé publique notamment dans un contexte d’obésité.

« Aidons les enfants à retrouver le goût de l’eau »
Florence Constant,
médecin et PhD en santé publique, responsable de la recherche clinique sur l’eau, l’hydratation et la santé au sein de Nestlé Waters M.T

Quels objectifs s’est fixé Nestlé Waters?
Nestlé Waters s’est donné pour missions de soutenir la recherche clinique, de contribuer activement à la mise à jour des connaissances des professionnels de santé et ainsi participer à l’éducation de la population sur les bienfaits de l’eau et de l’hydratation sur la santé.

C’est dans ce cadre là que l’étude « Etat d’hydratation des enfants français scolarisés » a été menée.

Pourquoi le sujet de l’hydratation est-il si important ?
Aujourd’hui, nous prêtons de plus en plus attention à ce que nous mangeons mais pas suffisamment à ce que nous buvons. Il est important de sensibiliser les enfants dès le plus jeune âge à l’importance de l’eau et d’une bonne hydratation en les encourageant notamment à boire régulièrement. En transformant ce besoin en habitude, les enfants conserveront ce réflexe même lorsque leurs parents ne seront plus à proximité. Il faut redonner le goût de l’eau aux enfants.

Bibliographie
1. Jequier et al. Eur J Clin Nut 2010 ; 64 : 115–23
2. Bonnet et al. Acta Paediatrica.2011
3. Bar-David et al. Acta Paediatrica 2005; 94: 1667-73
4. Parisi et al. XIVth European Conference on development psychology. Vilnius, Lithuania. 2009, August
5. Edmonds et al. Appetite 2009; 53: 469-72
6. Edmonds et al. Appetite 2009; 52: 776-9
7. Benton et al. Appetite 2009; 53:143-6
8. Popkin et al. Nutr Reviews 2010; 68 (8) : 439-58

Download the press release